Maigrir : un effet de mode

Article
0
Maigrir : un effet de mode

Les personnes en surpoids ont souvent une image négative d'elles-mêmes car elles sentent qu'elles ne correspondent pas au modèle véhiculé par leur culture. En effet, il est difficile de s'accepter comme on est... surtout quand on vit dans une culture narcissique. On subit la pression sans même s'en rendre compte. Comment expliquer cet engouement pour la minceur ?

La mode de la minceur largement véhiculée par les médias

Le corps idéal selon la culture occidentale se caractérise par sa beauté et sa bonne santé, rappelle Danielle Bourque, psychologue et conférencière*. Et la minceur représente le point de convergence de ces deux dimensions. Facile de comprendre alors pourquoi le corps gros est l'objet d'une dévalorisation. Synonyme de laideur et de laisser-aller, il renvoie un message très négatif.

Le modèle esthétique est plus que mince : il est même maigre. Le corps féminin représenté dans les médias affiche un indice de masse corporelle (IMC) bas, entre 16 et 18. Pour rappel, un IMC normal est compris entre 18,5 et 25. En conséquence, le corps féminin érigé en modèle n'en est pas un : il s'agit ni plus ni moins d'un corps de jeune homme avec une poitrine parfaitement irréelle, souligne la psychologue. À noter que les hommes, jusque là quelque peu épargnés par ce matraquage inconscient, le sont de moins en moins: le modèle idéal du corps masculin est mince, mais cependant ne bascule pas dans la maigreur.

L'importance de la conformité au modèle culturel

L'image négative que les personnes en surpoids ont d'elles-mêmes provient non seulement du décalage entre leur corps et le modèle proposé par la société et aussi, on y pense moins, par leur souci de se conformer à ce modèle culturel. On pourrait même plutôt parler de besoin. En effet, l'être humain est un animal profondément social. Il ne peut donc concevoir son existence en dehors du groupe. Tout rejet est synonyme inconsciemment de mort !

Et l'apparence physique a pris tellement d'importance qu'elle définit à elle seule notre valeur dans la société. Dans ce contexte, on comprend le besoin de correspondre au modèle culturel et tous les efforts déployés pour avoir un corps mince et musclé. La démarche de maigrir est ainsi sous-tendue par le désir de se sentir accepté et de retrouver une estime de soi satisfaisante. Et pour cela, ce n'est pas un régime amaigrissant qui convient, mais rien de moins qu'une véritable réconciliation avec soi-même. Cette dernière passe par une modification profonde de son comportement alimentaire et de sa relation à soi-même. N'est-ce pas justement le principe du programme LineCoaching ?

 

* Danielle BOURQUE, « Le défi de l'acceptation de soi dans une culture narcissique », in Traiter l'obésité et le surpoids, sous la direction Jean-Philippe Zermati, Gérard Apfeldorfer et Bernard Waysfeld, Odile Jacob, 2010.

Article
0

MON BILAN GRATUIT EN 4 MIN

ans
cm
kg
Vous êtes
Vous aussi, donnez votre avis !

Pas encore d'identifiants ? Inscrivez-vous, c'est gratuit.

Dans la même rubrique

Tous les articles de la rubrique
Haut de page 
X